Archives par étiquette : directeur artistique

[FOCUS ARTISTE] Jeremy Plaesen – Chanteur et danseur – EtoileCasting

Jeremy Plaesen - membre EtoileCasting

Jeremy Plaesen – membre EtoileCasting

Jeremy Plaesen, membre EtoileCasting, chanteur et danseur est un jeune homme débordant d’énergie. Plein d’optimisme, il a réussi à faire de son rêve une réalité et vit désormais de ses deux passions. Afin d’en savoir plus sur lui, EtoileCasting a interviewé l’artiste.

EtoileCasting : Comment en êtes-vous venu à exercer le métier de chanteur ?

Jeremy Plaesen : Aussi loin que mes souvenirs remontent, j’ai toujours adoré la musique, et le fait de chanter ou danser.… C’est à l’école, pendant les cours de musique que j’ai vraiment réalisé que c’était plus qu’un plaisir pour moi : c’était devenu une passion. Ce qui est drôle, c’est qu’au début j’avais peur de chanter en public ! Mais un jour, pendant un exercice de chant, mon professeur m’a demandé de chanter seul devant la classe… Les réactions ont été tellement enthousiastes, de la part de mon professeur comme des mes camarades, que la peur a laissée place au bonheur et au soulagement. Depuis, la musique fait partie de ma vie et m’accompagne tous les jours. Elle m’aide à traverser les moments difficiles comme à vivre pleinement les meilleurs. Cette confiance n’est jamais partie. Comme quoi, il vaut mieux affronter la peur du regard des autres et prendre son courage à deux mains !
J’ai ensuite pris l’habitude de chanter devant ma famille, mes ami(e)s, qui m’ont poussé à participer à des concours de chant au niveau régional. Ces concours ce sont avérés être de formidables expériences, même si les résultats n’ont pas toujours été là ! Il y a des concours que j’ai gagné, et d’autres que j’ai perdu, mais le plaisir d’y participer restait le plus important.

Afin de consolider mon expérience vocale, je me suis inscrit à une chorale qui s’appelait «Lille en cœur» (oui, je suis originaire de Lille!). En parallèle, mes parents ont toujours veillés à ce que mes études restent l’une de mes priorités. Avec le temps, l’envie de concrétiser ma passion s’est faite de plus en plus pressante. J’avais envie de faire du chant mon métier. Je me suis donc inscrit sur Etoilecasting.com, ce que ne le regrette sincèrement pas du tout. J’ai eu la chance de participer et d’être sélectionné pour de nombreux castings. C’est vraiment en m’inscrivant sur EtoileCasting que j’ai commencé les castings de chant au niveau national. J’ai également participé au concours international de la comédie musicale (CICM) pour lequel j’ai fini demi-finaliste !

Je me suis ensuite rendu à Paris, et j’ai passé le plus de castings possible. J’en suis ressorti avec beaucoup de conseils, de réussites et d’échecs qui m’ont permis de faire mon expérience. J’ai rencontré des personnes et fait des choses qui m’ont confirmées que je voulais en faire mon métier. J’ai en parallèle terminé mes études avec succès.

EtoileCasting : Et la danse dans tout cela ?

Jeremy Plaesen : Je suis aussi très attiré par le milieu de la danse, une activité que je voulais à tout prix exercer en plus du chant. J’ai donc suivi des cours de Hip-hop pendant 6 ans.
J’ai passé plusieurs castings pour intégrer une troupe de chant et de danse. J’ai tout d’abord intégré la troupe « Métronome », qui se produit dans le nord de la France dans laquelle j’étais chanteur et où j’ai appris des bases en modern’ Jazz. J’ai ensuite rejoint la compagnie MOZAIK dans laquelle je suis toujours aujourd’hui. Il s’agit d’une troupe d’artistes pluridisciplinaires qui proposent des spectacles à la carte, du grand spectacle scénique jusqu’aux petites formations (cabaret/variétés, danse exotique, orientale, ou encore des spectacles de rue). Je suis principalement chanteur dans cette compagnie, mais aussi danseur de temps en temps.

Jeremy Plaesen

EtoileCasting : Pouvez-vous donc dire que vous avez réussi à vivre de votre passion ?

Jeremy Plaesen : Aujourd’hui cette troupe me permet d’en vivre, oui. A côté de tout ça, j’interprète les chansons qui me plaisent, et en écrit également. Je continue de passer des castings. Je me produis pour des chaînes régionales comme « OPAL TV » qui m’a récemment invité sur son plateau « Tous Opale », afin de parler d’un spectacle que j’ai mis en scène et pour lequel j’étais Directeur artistique à l’Espace Flandre de Hazebrouck (59).
Alors je crois que peux dire fièrement que je vis de ma passion et que j’en fais mon métier, ce qui me rend véritablement heureux tous les jours.

EtoileCasting : Vous sentez-vous plus chanteur ou danseur ? Comment gérer-vous les deux ?

Jeremy Plaesen : Je me suis toujours plus senti chanteur que danseur, car il est plus facile pour moi de m’exprimer et de dire aux personnes ce que je ressens en chantant. Je pense que le chant me permet véritablement de communiquer, afin de faire ressentir le maximum de chose aux personnes qui m’écoutent. J’adore cette notion de partage offerte par la musique. La danse permet aussi de le faire, mais d’une autre manière.  L’espace scénique est par exemple un exercice à maîtriser, que j’ai su appréhender de manière utile pour le chant. La danse m’aide beaucoup pour la présence scénique, le maintien du corps et le renforcement de côté spectaculaire…

Finalement, la gestion des deux n’est pas si difficile. Ce sont deux disciplines différentes mais qui peuvent être complémentaires. Chacune d’entre-elles demande beaucoup de temps et de travail, mais quand on aime on ne compte pas, non ? Il s’agit plus d’apprendre à bien gérer son temps et son organisation …

EtoileCasting : Quelles sont les différences entre les castings de chant et de danse selon vous ?

Jeremy Plaesen : Je pense qu’il y a plus de ressemblances que de différences entre ces deux types de casting, mis à part le fait qu’on utilise pour l’un principalement sa voix et pour l’autre son corps. C’est-à-dire qu’un chanteur doit être capable de faire ressentir quelque chose aux personnes qui l’écoutent en restant immobile (bien que l’on utilise aussi de langage du corps). Mais un danseur fait passer toute l’émotion corporellement. Il recherche avant tout un certain visuel.

Concernant la question du stress, je pense qu’elle se vaut pour les deux types de castings. On retrouve la même exigence de prestance et de dépassement de soi. Il est essentiel de réussir à toucher les autres pour le chant comme pour la danse. Il faut transformer ce stress en énergie positive !

EtoileCasting : Quels conseils pourriez-vous donner aux débutants ?

Jeremy Plaesen : Tout d’abord, ne pas vous rendez jamais à un casting si vous ne vous êtes pas donné à 100% dans la préparation. Travailler dur permet de se mettre en confiance et de réduire le stress. C’est pouvoir se dire que si j’échoue, je sais que ce n’est pas parce que je n’ai pas assez travaillé (il n’y a rien de pire) mais pour une autre raison à laquelle je ne peux rien. Cela permet de se remettre directement au travail, c’est très important !
La seconde chose essentielle pour moi, c’est d’être soi-même face au jury. Bien évidemment, si le casting demande de jouer un rôle, il est logique de s’y prêter, mais les échanges et les discussions avec le jury en dehors de la prestation doivent être simples et naturels. Le jury n’aime pas les candidats qui en font trop.
Enfin, n’allez pas trop vite, et ne pas brûlez pas des étapes : il faut commencer petit pour finir grand ! Faites tout d’abord des petits castings pour ensuite en faire de plus importants. Travaillez d’abord une chose puis une deuxième et ne pas viser trop haut trop vite…. il faut être patient !

EtoileCasting : Quelles sont pour vous les qualités requises pour être chanteur/chanteuse ? Et danseur/danseuse ?

Jeremy Plaesen : Etre persévérant, car il ne faut rien lâcher, ne pas se décourager, et si on n’y arrive pas tout de suite c’est que l’on n’a pas encore trouvé le petit quelque chose qui bloque l’évolution. Il faut sans cesse continuer et se remettre en question, ce qui est passionnant ! Il faut aussi savoir être optimiste, l’échec ne fait jamais plaisir mais il faut transformer cet échec en une chance de pouvoir s’améliorer. Etre patient me paraît nécessaire et s’apprend. Le travail paye toujours mais le résultat est parfois long à venir. Ça se passe parfois au moment l’on s’y attend le moins !

EtoileCasting : Comment gérez-vous votre succès ? Que pouvez-vous nous en dire ? Quels sont vos futurs projets ?

Jeremy Plaesen : Quand la chance tourne et que les choses fonctionnent, il faut surtout continuer à travailler pour l’entretenir. Il est important de rester la personne que l’on est depuis le début car c’est elle qui à réussi, c’est cette personnalité, c’est vous ! Je pense aussi qu’il est primordial d’être bien entouré par sa famille et ses amis. Il ne faut jamais tourner le dos aux personnes qui vous soutiennent depuis le début !

Quant à mes futurs projets, je souhaiterais intégrer une comédie musicale pour être chanteur et danseur à la fois. C’est une expérience que j’aimerais beaucoup vivre. L’idée de sortir un single, puis un album de chansons que j’aurais écrites, me tient aussi beaucoup à cœur.

=> N’hésitez pas à consulter nos bons plans formations artistiques !

Vous aussi vous souhaitez devenir chanteur ou danseur ? Retrouvez tous nos conseils/articles sur le sujet !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook et sur Twitter !

Caroline Stalder pour EtoileCasting

Les conseils de Sébastien Vienne pour devenir mannequin

Sébastien Vienne, directeur artistique et la chanteuse Shy'm

Sébastien Vienne, directeur artistique et la chanteuse Shy’m

EtoileCasting a rencontré pour vous Sébastien Vienne, directeur artistique dans la mode et collaborateur de Greg Alexander, photographe de mode en France et aux Etats-Unis. Que vous souhaitiez vous lancer dans le mannequinat ou que vous aimiez simplement la mode, Sébastien Vienne vous fait part de son expérience et de ses conseils avisés. Les agences, les castings, ou encore les shooting photos n’auront plus de secret pour vous !

Le parcours de Sébastien Vienne, directeur artistique à l’international

Le parcours de Sébastien Vienne est atypique. Il commence sa carrière aux Etats-Unis en tant que chargé de publicité, poste qu’il occupe pendant une dizaine d’années. Lors de sa rencontre avec Greg Alexander, il décide de le suivre dans le domaine de la photographie de mode.C’est alors un talentueux duo qui prend forme. Difficile de faire aussi opposés que ces hommes-là, pourtant leurs créations sont à couper le souffle.  En 2010, la maison de disque de la chanteuse Shy’m fait appel à Greg Alexander et Sebastien Vienne pour un relooking complet. Elle sera notamment habillée par les créateurs qui travaillent pour Jennyfer Lopez ou encore Lady Gaga ! Actuellement, Sebastien Vienne et Greg Alexander nous en mettent plein les yeux, avec la sortie de leur tout nouveau magazine intitulé « FSHN ».

Magazine FSHN

Magazine FSHN de Sébastien Vienne et Greg Alexander

EtoileCasting : Qu’est ce qu’on bon mannequin de mode pour vous ?

Sébastien Vienne : Je pense qu’un bon mannequin, que ce soit un homme ou une femme, se définit par ce qu’il ou elle a dans la tête (outre son physique, bien évidemment). En fait, si vous souhaitez devenir mannequin, vous devez avoir au préalable une connaissance du milieu, c’est normal,  c’est une question de culture. Je suis toujours sidéré par ces jeunes qui veulent devenir mannequin pour des défilés mais ne connaissent en réalité rien à la mode ! La moindre des choses, c’est de se renseigner sur le monde dans lequel on veut évoluer. Il est donc important de lire sur le sujet et de pouvoir s’ouvrir sur la question : lisez des magazines de mode, sachez quels sont les grands et moins grands créateurs, regardez Fashion TV…

EtoileCasting : Quelles sont les capacités physiques nécessaires pour se lancer ?

Sébastien Vienne : Il est ici important de faire la distinction entre mannequin haute couture et mannequin pour la publicité par exemple (en réalité appelés comédiens).

La haute couture répond à des mensurations physiques très strictes. Les filles doivent faire 1,75 m minimum avec une taille 34, et les garçons 1,85 m avec une taille 38. Des traits fins et réguliers sont également attendus, et la musculature doit être dessinée pour les hommes. Démarrer jeune est un sérieux atout, sachant que l’âge minimum pour défiler est en général de 16 ans.

Pour la publicité, les règles sont plus souples. On ne parle alors plus de mannequins mais de COMÉDIENS. Les mannequins ne portent cette dénomination que pour les défilés. Les comédiennes, qui peuvent par exemple prétendre à poser pour des publicités peuvent être moins grandes : environ 1.70 m et 1.80 m pour les comédiens. Au niveau de l’âge, c’est aussi plus flexible : vous pouvez prétendre à faire de la publicité à 24 ans, mais pour du mannequinat, ce sera trop tard !

Il faut bien comprendre qu’il existe des agences spécialisées dans la mode, d’autres dans la comédie, et d’autres enfin qui proposent les deux types de prestations.

EtoileCasting : Quels sont les étapes à suivre pour un mannequin (de haute couture) débutant(e) selon vous ?

Sébastien Vienne : Je dirais qu’il y a trois étapes nécessaires :

1) Passé le stade des critères, la première chose est d’avoir un book photo.

L’importance de l’image est primordiale, et il faut savoir se démarquer. Vous devez donc choisir les bonnes personnes pour faire votre book, j’entends par là un bon photographe. Je tiens par ailleurs à préciser qu’Instagram n’est ni une agence de mannequins, ni un book et encore moins synonyme de photos de qualités ! Il faut bien que vous compreniez que le fait d’arriver sans photos professionnelles est une des raisons les plus courante de refus, car les agences sont actuellement submergées de candidatures. Elles élimineront donc systématiquement les personnes qui ne disposent pas de photos, ou qui ont des photos personnelles, ou de mauvaise qualité. Les photos professionnelles sont l’équivalent de votre CV dans ce milieu. Qui vous donnerait du travail si vous arrivez sans CV ?!

2) La seconde étape pour devenir mannequin de mode, c’est de se trouver une agence !

Vos photos sous le bras, vous voilà prêt à démarcher les agences. Pour postuler, il faut se déplacer physiquement dans l’agence, sans prendre de rendez-vous préalable. Assurez-vous d’abord que vous correspondez au profil, puis faites plusieurs, voire toutes les agences parisiennes. Habituez-vous aux refus, car cela fait partie du métier. Ce refus, d’ailleurs, n’est pas motivé que par votre profil ! Bien souvent, ne pas habiter à Paris peut par exemple poser problème à votre entrée en agence et conduire à un refus de la part des agences parisiennes… Attention cependant avec le porte à porte : il faut le faire à la seule condition d’être crédible. Pour savoir si vous l’êtes, comparez vos photos à celles des magazines de mode. Est-ce qu’elles se ressemblent ? Est-ce que je peux prétendre à cela ? Si ce n’est pas le cas, c’est que vous n’êtes pas prêt. Bien sur, vous n’avez pas l’expérience de ces grands mannequins, mais personne de vous prendra au sérieux avec un book banal voire trop amateur ! En revanche, si vos photos ressemblent à celles des grands magazines de mode, vous avez de fortes chances d’être dans la bonne direction. D’autre part, lorsque je parle d’investissement, je parle aussi de la nécessité d’avoir une équipe derrière vous pour réaliser votre maquillage, vos coiffures et réaliser le choix de vos tenues. Sachez que ces services sont compris dans le prix du book photo que les photographes de mode proposent.

Bons plans book photos EtoileCasting

Bons plans book photos EtoileCasting

=> Retrouvez tous nos bons plans book photo !

3) La troisième étape pour devenir mannequin repose entièrement sur vous. Il s’agit de votre sérieux et de votre professionnalisme.

Une fois recruté par une ou plusieurs agence, il est essentiel d’être toujours ponctuel, d’aller à tous castings, de vous montrer à l’agence et voir s’il y a du travail. Cela permettra de bâtir petit à petit votre réputation qui se fera sur les retours des clients et vos bonnes relations avec l’agence. Au début, vous devrez acceptez de travailler dur sans pour autant gagner très bien votre vie. Mais si vous êtes talentueux et professionnel, vous finirez par faire la couverture des magazines de mode, et là, toutes les portes s’ouvriront devant vous … Tout est finalement une histoires de bons choix à faire. Votre attitude est capitale dans votre réussite : courir les castings, être à l’heure, ne pas prendre la grosse tête, comprendre ce qu’on attend de vous, comprendre comment fonctionne ce métier : il y a de la place pour tout le monde, votre problème, c’est de savoir quelle est la vôtre… c’est le métier qui vous choisit, pas le contraire.

EtoileCasting : Merci pour ces précieux conseils. Auriez-vous des mises en garde spécifiques à adresser aux mannequins débutants ?

Sébastien Vienne : Faîtes attention aux arnaques. On reconnaît une vraie agence de mannequins ou de comédiens au fait qu’elle ne doit faire payer aucun droits d’entrée !

Le second conseil que je pourrais donner serait celui-ci : faites attention à vos relations. Il faut bien choisir avec quel photographe vous allez travailler. Pour moi, la première chose, c’est de voir ce que fait la personne qui me contacte. Si cette personne n’a pas de site, ce n’est pas possible. Préférez aussi la qualité à la quantité. Il faut mieux n’avoir que 3 photos mais superbes, que 10 mais ratées ! Je pense que 90% d’une réussite est basée sur le choix de ses relations. Les 10 % restant tiennent à la chance, le talent, et bien sur au physique. Enfin, attention à la nudité, elle ne fait pas bon ménage avec la haute couture … ! Il s’agit d’une porte qu’il faut éviter d’ouvrir.

=> N’hésitez pas à consulter nos bons plans book photos sur EtoileCasting

Vous avez aimé cet article ? Faîtes le nous savoir et dîtes nous ce que vous en pensez ! N’hésitez pas à le partager sur Facebook et sur Twitter !

Caroline Stalder pour EtoileCasting