Masterclass avec Charles Gassot, producteur

charles-gassotVous étiez très nombreux au théâtre Fontaine le 27 avril pour assister à la masterclass exceptionnelle organisée par EtoileCasting avec Charles Gassot.

Charles Gassot, grand producteur de cinéma, Gérard Louvin et Frédéric Ferrer, animateur culte sur RFM, ont abordé des thèmes qui vous sont chers : la réalisation du casting pour un film, l’’importance des agents et de la formation, la discrimination, …

Nous espérons que cette journée a apporté les réponses que vous attendiez et nous vous remercions encore une fois de votre présence.

Charles Gassot

Charles Gassot devient producteur dès l’âge de 22 ans en créant sa propre société, Téléma. Il commence par la production de films publicitaires avec l’idée de faire un jour du long métrage…

C’est en 1983 qu’il se lance avec Mortelle randonnée de Claude Miller. Quatre ans plus tard, son deuxième film produit sera un coup de maître, puisque La vie est un long fleuve tranquille deviendra rapidement culte et remportant quatre César. Restant fidèle à Chatiliez dont il produira les deux films suivants (Tatie Danielle et Le bonheur est dans le pré), il est aussi à l’aise dans les grosses productions (Beaumarchais, l’insolent d’Edouard Molinaro) que dans les films plus intimistes (Romaine d’Agnès Obadia ou Merci pour le geste de Claude Faraldo). Parmi les autres films qu’il a produit, on peut également citer Au petit Marguery (1995) et Mauvais genre (1997) de Laurent Bénégui, Michael Kael contre la World News Company (1998) de Christophe Smith, Un air de famille (1998) de Cédric Klapisch ou Le poulpe (1998) de Guillaume Nicloux.

Depuis mai 2000, Charles Gassot s’est associé à TF1 International qu’il a fait entrer dans le capital de Téléma, lui permettant de produire des films plus importants…

L’année 2001 commence en fanfare pour lui, puisque Intimité de Patrice Chéreau (dont il avait déjà produit Ceux qui m’aiment prendront le train en 1998) décroche l’Ours d’Or à Berlin et Le goût des autres d’Agnès Jaoui triomphe aux César en remportant quatre statuettes dont celle du meilleur film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *