Etre intermittent du spectacle : avantages et inconvénients

Christopher Rocher, membre EtoileCasting- comédien et chanteur

Le statut d’intermittent, qui n’existe qu’en France, permet aux artistes et techniciens du spectacle d’être rémunérés pour les heures qu’ils passent à répéter ou préparer les représentations et entre leurs contrats. Ce statut pallie une précarité inhérente au type d’activités et de contrats lié à ces métiers. Parce qu’il s’agit d’un sujet au cœur de l’actualité en ce moment, EtoileCasting vous éclaire sur ce statut ainsi que sur les avantages et les inconvénients à en bénéficier.

 Etre intermittent, c’est quoi ?

Le statut d’intermittent a été créé en 1936 pour aider l’industrie du cinéma. Ce régime des intermittents est désormais vital pour la très grande majorité de ses 100 000 bénéficiaires, qui sont pour beaucoup des artistes et des techniciens du spectacle.

Il permet aux acteurs de la production artistique de bénéficier d’un régime spécifique en matière de contrat de travail et de droits de chômage lié à leur mode d’activité discontinu et indépendant. Ce statut est adapté à la nature de l’activité exercée, aux conditions particulières d’emploi et de rémunération assez variable.

Qui sont les intermittents du spectacle ?

Les intermittents du spectacle sont des artistes ou les techniciens du spectacle. Ce sont des personnes qui travaillent par intermittence, c’est-à-dire qu’ils alternent, au cours d’une même année, périodes d’emploi et périodes d’inactivité (chômage). Ces période leurs permettent ainsi de créer des spectacles, des concepts et de pouvoir développer leurs projets artistiques.

Qu’est-ce que le statut d’intermittent ?

Le contrat intermittent peut être conclu dans les secteurs connaissant d’importants changements d’activité pendant l’année. Ces changement sont liés aux spectacles, au rythme scolaire, au cycle des saisons et au tourisme.

Intermittent du spectacle est le statut administratif donné à une personne travaillant par intermittence. Il s’agit donc d’un statut de salarié , et non de profession libérale ou de personne  «à son compte ». Leur statut est donc « artiste » ou bien « technicien du spectacle » et  leur profession sera par exemple  » musicien « ,  » artiste dramatique « ,  » régisseur « .

Quelles sont les conditions pour bénéficier du statut d’intermittent?

–  Il faut avoir travaillé dans une ou plusieurs entreprises relevant de l’ASSEDIC, durant 507 heures minimum. Pour les artistes, ces 507 heures s’appliquent aux 319 derniers jours, alors que pour les techniciens ou ouvriers du spectacle ce sera pour les 304 derniers jour. Les  intermittents doivent faire rémunérer tout travail sous forme de cachets, et à partir du premier cachet, ils disposent d’un délai d’environ 1 an pour cumuler ces 507 heures.

– Pour bénéficier du statut d’intermittent, il ne faut pas faire partie du Conseil d’Administration d’une association, être gérant ou mandataire de société.

Nicolas Merle – membre EtoileCasting – comédien et humoriste

Avantages et inconvénients à être intermittent du spectacle

Avantages :

• Un statut stable toute l’année

• La possibilité d’avoir une formation sur les périodes non travaillées

• Accès plus facile au logement et au prêt bancaire

• La possibilité de changer d’entreprise facilement et régulièrement

Inconvénients :

• Obligation de remplir les 507 heures pour toucher le régime d’intermittent – pas forcément évident surtout pour les jeunes diplômés.

• Le statut d’intermittent est précaire et la réglementation floue. Attention donc, à ne pas faire des heures supplémentaires à rallonge sans être payé !

• Légalement vous ne pouvez pas vous faire licencier plus qu’ailleurs mais dans la pratique cela reste malheureusement plus rependu pour les intermittents. N’hésitez donc pas à bien prendre connaissance de vos droits et à les faire valoir.

Source : « Les intermittents su spectacle » Montage de dossiers nationaux et européens par C. Brunet

Témoignage de Julien Nicollet, comédien et chanteur :

julien nicollet

Julien Nicollet – membre EtoileCasting – comédien et chanteur

« Je pense qu’il est moins difficile d’obtenir le statut d’intermittent du spectacle que de le garder. En effet, à partir de la date à laquelle vous devenez intermittent, vous avez 10 mois et demi pour faire vos 507 heures et aucune piqûre de rappel de vous sera faite concernant la date d’échéance. On a toujours l’impression de courir après ces heures en se demandant si on arrivera à toutes les faire avant la fin de l’année.

Il vous aussi faut pouvoir prouver chacune des heures effectuées, pensez donc à consigner tous les documents des cachets signés, avec les heures précises ! Il existe un logiciel qui m’a beaucoup simplifié la vie pour tout cela, il s’agit de DEKLA, spécialement conçu pour les intermittents du spectacle.

Le statut d’intermittent n’est pas soumis à des horaires fixes. Cette liberté de mouvement permet de pouvoir s’organiser pour travailler au mieux nos projets créatifs. C’est essentiel pour pouvoir se produire et évoluer. »

Découvrez aussi notre article :

>> « Arnaques casting : les règles pour éviter les professionnels douteux »

L’équipe d’EtoileCasting est à votre disposition pour vous conseiller et répondre à vos questions. N’hésitez pas à nous contacter

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter pour suivre nos actu’, bons plans, castings et événements en temps réel !

Caroline Stalder pour EtoileCasting.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *