Les Princes de L’Amour 2

les_princes_de_lamour2Jeudi 16 Octobre, l’équipe EtoileCasting a rencontré 3 personnalités de la télé-réalité, mais pas n’importe lesquelles….Il s’agit de Florent (Qui veut épouser mon fils, Ile des Vérités 1), Charles (Les Ch’tis) et Raphaël (L’Ile des vérités 3) ! A l’occasion de la conférence de presse pour le lancement de la diffusion Les Princes de L’Amour 2 , nous sommes allées poser quelques questions à ces princes de la télé. Conseils, expériences, histoires personnelles, on vous dévoile tout dans cette interview inédite !

 

 

 

 

Avant d’avoir fait Les Princes de L’Amour 2, quel est votre parcours professionnel ?

Raphaël : J’ai fait un BEP en hôtellerie et restauration. J’étais en apprentissage dans un restaurant ayant un macaron Michelin. Après je suis parti dans un hôtel 4 étoiles, je suis passé de « commis de salle »  en six mois à « chef de rang ». Du coup à l’âge de 20 ans je manageais déjà une équipe. Et après je me suis retrouvé en parallèle dans le monde de la nuit, je faisais les deux avant de « tomber » dans la téléréalité. J’ai commencé avec L’Ile des Vérités 3 et maintenant Les Princes de L’Amour 2, pour le moment c’est tout !

Charles : Au niveau professionnel j’ai commencé par le métier de DJ qui m’a ouvert la porte télévisuelle. Donc j’ai commencé avec Les Ch’tis à Mykonos, ça a bien collé alors j’ai continué avec Les Ch’tis à Vegas, à Hollywood..J’ai fait 5 saisons Les Ch’tis ! Et puis au final on m’a proposé Les Princes De L’Amour et je me suis dit « Pourquoi pas ? ». D’un côté, Les Ch’tis ça faisait un petit moment que j’y étais, donc j’avais un peu envie de découvrir de nouvelles personnes mais aussi parce que à ce moment-là j’étais célibataire. Et puis sinon dans la vie à côté, je suis Directeur Artistique d’une discothèque, je suis gérant de la Gallery à Lens et sinon je suis auteur-compositeur et j’ai mon single qui va sortir bientôt.

Florent : Moi à la base j’étais plombier, dans le Sud de la France et streap-tiseur le soir. J’étais un peu dans le monde de la nuit et puis j’ai eu une proposition pour Qui Veut Epouser Mon Fils

Pourquoi avoir fait de la télé-réalité ?

Raphaël : L’argent facile ! On ne va pas se mentir, je ne vais pas te dire n’importe quoi ! C’est de l’argent tellement facile : je pars en vacances, on me propose de l’argent…Quel est le jeune de 22 ans aujourd’hui qui va refuser ? Je n’en connais pas beaucoup…

Charles : Je n’avais pas pour objectif de faire de la télé-réalité. Ça s’est fait comme ça, j’ai reçu un message sur Facebook. Pour moi c’était l’occasion d’y allier mon métier et de me faire de la publicité. Ça s’est vraiment fait comme ça, simplement ! J’étais DJ, et je le suis toujours, je n’avais jamais passé de casting, je me suis dit pourquoi pas ! Ça a accroché et puis 4 ans plus tard….je suis toujours là !

Florent : Avant la télé, j’étais dans le mannequinat un peu également, ils m’ont repéré et proposé de participer à Qui Veut Epouser Mon Fils. C’est vrai que je regardais comme tout le monde L’Ile de la Tentation et toutes les émissions du moment, et je me suis dit pourquoi ne pas tenter l’aventure ? Et c’est vrai que la précédente saison avait beaucoup cartonné avec Giuseppe et j’étais l’un des premiers du Sud de la France à faire de la téléréalité donc ça a fait un gros buzz du côté de chez nous. Et après j’ai voulu complètement arrêter parce que je trouvais que ce n’était pas du tout mon truc, et on m’a proposé de participer à L’Ile des Vérités sur NRJ12. Au début j’ai refusé mais après qu’on m’ait dit qu’il y avait une mission humanitaire, je me suis dit que j’avais envie d’essayer. Ma mère est dans les hôpitaux, c’est quelque chose qui me touche beaucoup. Je suis parti à Tahiti, j’ai eu une belle histoire d’amour…Et puis après j’ai dit stop à la télé, ça fait 4 ans que j’y suis, je veux une vie saine ! Et puis finalement en regardant Les Marseillais et Les Ch’tis, je me suis rendu compte qu’il me manquait quelque chose. Je n’étais pas arrivé au bout de ma carrière. Et c’est là que David Warren, producteur de Qui Veut Epouser Mon Fils m’a appelé pour participer à l’émission Les Princes de L’Amour. Franchement à l’heure actuelle je ne regrette absolument pas d’avoir accepté ! Maintenant c’est bon, je suis arrivé au bout de ma carrière à la télé ! (rires)

D’après vos expériences, quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de la télé-réalité ?

Raphaël : Les avantages, comme je l’ai dit, c’est l’argent. Après les inconvénients c’est forcément toute la notoriété, parce que y en a pour qui ça peut monter au cerveau et après c’est un engrenage. Je pense qu’il faut garder son petit cocon familial et amical qu’on avait avant tout ça  et avoir les pieds sur terre. C’est le plus important.

Charles : Dans la télé-réalité, le premier avantage on ne va pas se mentir, c’est de voyager ! Faire des activités dont on a pas forcément l’occasion de faire au quotidien parce que ce sont des activités chères, ou des activités qui ne se font pas…Et puis les contraintes, forcément ce sont les insultes sur les réseaux sociaux ! Comme on dit, « on ne peut pas plaire à tout le monde », il y a toujours des gens qui nous interpellent dans la rue. Je me suis toujours dit qu’à partir du moment où une personne me reconnait et me parle, c’est que c’est une personne qui regarde et donc je la considère comme un fan.

Florent : Les avantages de la télé-réalité sont pour certains la notoriété, la vie facile, les filles, l’argent, etc…Il faut dire ce qu’il en est : c’est un bon moyen de gagner de l’argent, d’avoir de gros contrats. Moi ce qui m’intéressait le plus c’était l’argent, je n’avais pas besoin de la notoriété. Et puis aussi pour l’amour ! Après les inconvénients, c’est que c’est difficile de vivre la notoriété, moi je n’aime pas me montrer, je suis plutôt timide. Là il faut faire attention à ce que tu portes quand tu sors dans la rue, avec qui tu es, ce que tu fais…Après on est des gens comme tout le monde. On n’a pas de talent. Et il y a des gens qui en jouent…

Quels conseils donneriez-vous à des personnes souhaitant débuter dans la télé-réalité ?

Raphaël : C’est bien pour du court terme, mais après si on ne voit que par ça, si c’est leur unique but, ça ne sert rien. Autant continuer votre vie de tous les jours, parce que même si il y a des soucis, il ne faut pas penser que nous on est plus heureux qu’eux. Ce sont des bêtises.

Charles : Je pense qu’à la base la télé-réalité ce n’est pas un métier. Après moi j’ai la chance d’allier mon métier de DJ à ça, mais il ne faut pas se focaliser sur ça. C’est une expérience en plus, qui permet d’apprendre beaucoup sur soi-même. Après si j’avais un conseil à donner, c’est très simple, c’est de rester naturel ! Ça ne sert à rien de s’inventer car au final les casteurs recherchent des personnalités précises, donc que ça colle ou que ça ne colle pas, ça ne sert à rien de s’inventer un rôle pour les castings. Surtout que ça se voit finalement sur l’émission !

Florent : Le conseil que je donne c’est de faire des études, d’avoir un vrai métier à côté. Après si tu veux tenter l’aventure, il faut le prendre comme un amusement, ce n’est pas un métier ! C’est un beau moyen pour rencontrer du monde, faire de belles choses, gagner de l’argent, je l’avoue j’ai fait beaucoup de choses que je n’aurai pas pu faire sans la télé-réalité ! L’autre conseil que je donnerai c’est de rester soi-même, ne pas jouer de rôle, vouloir faire du buzz etc.

Et aujourd’hui, quels sont vos objectifs ?

Raphaël : Mes objectifs futurs pour l’instant ? Je n’en ai pas ! Je vis au jour le jour. J’ai 22 ans, je ne suis pas un garçon qui se prend la tête. Pour le moment je suis dans le programme Les Princes de L’Amour, qui vient tout juste de commencer. Je profite de ça et après on verra par la suite !

Charles : Je suis à l’écoute de toute proposition télévisuelle, après je n’ai pas que ça. Comme je l’ai dit, je suis auteur-compositeur donc ça me rapporte, je suis aussi Directeur Artistique de La Gallery à Lens. A l’heure actuelle je n’ai plus besoin de la télé, mais étant donné que je me sens bien dans ce milieu-là, je continue encore…Je suis jeune, j’ai 22 ans, je peux encore voyager !

Florent : J’ai des affaires à côté, j’ai une discothèque. J’avais investi à l’époque de Qui Veut Epouser Mon Fils, et là j’ai une discothèque sur la Côte-d’Azur. La téléréalité ouvre beaucoup de portes et en ferme aussi beaucoup. J’ai gagné beaucoup dans le relationnel, c’est un gros coup de pouce ! Et pareil pour l’argent, après il faut savoir ce qu’on veut en faire : le dépenser ou l’investir. J’ai choisi de l’investir, même si je me fais beaucoup plaisir !

Un petit mot pour la fin ?

Charles : J’ai mon single qui va sortir, alors rendez-vous sur ma page au moment du lancement de des Princes !! (rires)

Florent : Je vous fais de gros bisous et je vous retrouve bientôt sur W9 pour regarder Les Princes de L’Amour 2 !

Nous remercions M6 et W9 pour cette rencontre, et bien sûr Raphaël, Charles et Florent que vous pourrez retrouver très prochainement sur W9 pour une saison forte en rebondissements !

A lire aussi :

>> Petits rappels avant de se lancer dans la télé-réalité !

>> Conseils pour débuter dans la télé-réalité 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *