Découvrez l’interview de l’humoriste Céline Groussard !

Interview Celine GroussardEtoileCasting a rencontré la pétillante Céline Groussard pour une interview exclusive ! Comédienne accomplie au théâtre, au cinéma et sur le web, Céline se lance dans le « One » il y a seulement 2 ans. Aujourd’hui elle cartonne sur scène en tant qu’humoriste ! Retrouvez-la tous les jeudis soir à la Nouvelle Scène !

EtoileCasting (EC) : Quand as-tu su que tu voulais être humoriste ?

Céline Groussard : Comédienne c’était à trois ans mais j’ai voulu être humoriste il y a seulement 2 ans. C’est venu complètement par hasard. Je jouais dans une comédie, L’amour est dans le boitier et mon rôle était écrit avec beaucoup d’improvisation avec les spectateurs. Un jour un spectateur est venu me dire « Je pourrais vous écouter dire des conneries pendant des heures ! » et ça a fait tilt à ce moment là. Je me suis dit : « je prends du plaisir à le faire, pourquoi je m’essayerai pas à cela ? »

EC : Tu as longtemps été comédienne, que préfères-tu dans le one woman show ?

Céline : On est seul en scène et ça fait toute la différence ! C’est un exercice difficile parce qu’on a pas d’autres comédiens avec qui jouer et sur qui s’appuyer. Le gros point positif c’est l’échange avec le public qui vous porte. Ça ça n’a pas de prix ! A la sortie d’un spectacle où on est seul sur scène il se passe quelque chose de très fort.

EC : Qu’est ce qui te différencie des autres humoristes ?

Céline : Je pense que c’est mon côté un peu décalé, un peu fou. En plus d’être humoriste, je réalise une performance de comédienne sur scène. J’incarne un personnage : le « moi puissance 10 » si j’avais mal tourné. Je pense que plus on va vers sa propre intimité, plus on va vers quelque chose qui parle aux gens. On a tous notre propre univers et nos propres thématiques. Je pense que c’est de là que vient la différence entre tous les humoristes !

EC : Tu parles de sujets très diverses dans ton spectacle. Est-ce que tu penses qu’on peut rire de tout ?

Céline : Je pense qu’on peut vraiment rire de tout. Il y a des humoristes qui le font très très bien comme Desproges, Dedo… Mais moi ce n’est pas mon cas (rires) ! J’ai d’autres thèmes qui sont plus de l’ordre de l’intime. Certains diront « trash » mais je pense que c’est parce qu’on a pas l’habitude d’en entendre parler. Lors qu’on va évoquer les pertes blanches à l’adolescence, certains feront les gros yeux alors que moi je trouve ça normal. C’est juste que c’est un thème qu’on n’aborde pas habituellement.

EC : Comment écris-tu ton spectacle ?

Céline : J’ai commencé par le co-écrire avec Armand Robin et dès que j’ai commencé à le jouer je l’ai réécris toute seule au fur et à mesure. J’avais besoin de quelqu’un pour me tenir la main au début car c’était très nouveau pour moi. J’ai eu besoin de quelqu’un qui m’aide juste à allumer mon ordinateur parce que ce n’était pas du tout mon métier d’écrire des choses. Il y a des humoristes qui n’écrivent pas leur « One » mais c’est très rare car un « One » est personnel. C’est également du spectacle vivant donc c’est voué à évoluer constamment. Mon spectacle d’il y a deux ans n’a rien à voir avec le spectacle d’aujourd’hui.

 EC : Quelles sont vos actualités du moment ?

Céline : Je suis actuellement à l’affiche de la Nouvelle Scène tous les jeudis soirs ! Je serai aussi sur scène dans Dommages, le 26 octobre aux Feux de la rampe. C’est une pièce de théâtre qui regroupent 3 humoristes sur scène. 3 comédiennes avec 3 personnalités différentes. Elodie Poux, Julie Villers et moi-même avons écrit la pièce avec le metteur en scène Michel Frenna. C’est un bel hommage à la comédie de boulevard. Un genre qui me passionne. Ça commence comme une pièce de boulevard et ça dévie très très vite mais je n’en dis pas plus… Suspense !

EC : Dans 5 ans où te vois-tu ?

Céline : Dans la vie je n’ai pas confiance en moi. Aujourd’hui, je me rends compte qu’on a écrit une pièce de théâtre à 4 et que c’est faisable donc ça me donne une grande confiance pour l’avenir. Je pense que pour être un bon comédien il faut multiplier les projets. Voilà pourquoi je suis également en train d’écrire un scénario pour un film. Mon panel d’attentes pour les 5 ans à venir est très large : le « One », le théâtre, le cinéma, la télévision ! Je joue déjà dans des court-métrages et des sketchs. J’ai eu la chance de faire des apparitions dans « commissariat central » sur M6 donc oui forcément mon aspiration est aussi devant la caméra.

EC : Quels conseils donnerais-tu à un humoriste qui veut se lancer ?

Céline : Mon conseil serait d’aller faire des scènes ouvertes. Dès qu’il a 5 minutes il est indispensable de tester ses sketchs devant un public. Il y a des dizaines et des dizaines de scènes ouvertes à Paris, tous les soirs de la semaine alors il faut tester ses blagues, les réécrire et retester !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *